L’histoire du Tote bag

L’histoire du Tote bag

Simple, économique, pratique, personnalisable… le tote bag est devenu un véritable accessoire de mode dans les centres urbains du monde entier et ferait presque concurrence aux sacs à main et autres bagages parfois hors de prix.

Utilisé au début du 20e siècle par les postiers et vendeurs de journaux, il s’est ensuite démocratisé dans les années 80 après la création des premiers sacs réutilisables par le groupe français Vicbag, pour un usage purement fonctionnel (transport des commissions), avant d’être popularisé dans le milieu de la mode.

« To tote » ou « trimbaler » en français traduit exactement l’utilisation faite de ce sac réutilisable que l’on peut apercevoir à tous les coins de rue, dans les parcs ou les transports en commun, à l’épaule de femmes mais aussi d’hommes y stockant leurs affaires personnelles ou leurs achats du jour.

Si trimbaler ses affaires dans un sac n’est pas une révolution en soit, la particularité du tote bag se situe ailleurs. Généralement porté à l’épaule, sa légèreté mais surtout sa personnalisation à l’infini sont les clés de son succès et cela à moindre coût. En effet, là ou un sac à main en cuir traditionnel peut coûter plusieurs centaines d’euros, le tote se vend entre 5 et 30 euros, ce qui permet de s’en procurer plusieurs afin de changer de sac en fonction de son humeur, du temps, de la saison, de ses vêtements… tout en gardant un côté pratique. Il est notamment très apprécié par les boutiques de mode, musées, associations mais aussi par de simples graphistes qui profitent de ce nouveau support pour exprimer leur talent.

La popularité actuelle du tote bag risque de durer car il pourrait bien s’ancrer encore un peu plus au sein de la société française à la suite de l’application de la loi interdisant totalement les sacs plastique aux caisses depuis le 1er Janvier 2017. Les résistants au changement et nostalgiques du sac jetable trouveront peut-être à travers les sacs réutilisables et personnalisables en coton une raison de se mettre au pas.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *